Pierre Vreysen & Griet Hutsebautguérisseurs

la preuve : hémorragies cérébrales

Appel au monde médicale

Contactez-nous

les allergies, l'asthme et l'eczéma

D'abord la théorie: " les allergies, l'asthme et l'eczéma sont frère et soeur "

 

" Ces dernières années les allergies sont devenues de plus en plus monnaie courante parmi la population. " ( " Il parait, d’après des informations récentes, qu’un quart de la population souffre d’une allergie ". ( De Standaard – avril 2009 ) ).   

 

 

 

 

 

Dans le manuel médical ( deuxième édition ) ( Merck Manuel ) nous lisons – en résumé – ce qui suit :

 

Les symptômes peuvent varier: des démangeaisons, des yeux larmoyants, des éternuements, un nez bouché chronique ou un nez qui coule, une sinusite chronique, etc… Le système immunitaire de certaines personnes réagit de façon excessive à quelques substances, qui sont inoffensives pour d’autres. Quand elles viennent régulièrement en contact avec une certaine(s) substance(s), cela déclenche une réaction en chaine qui irrite et endommage les tissus. Ces réactions peuvent être légères ou graves. Les allergies les plus connues sont les allergies saisonnières ( p.ex. " le rhume des foins "  qui se déclenche par le pollen des arbres, des herbes, des mauvais herbes : dans le fond, la formulation est malheureuse, parce qu’une allergie saisonnière peut s’étendre du début du printemps jusqu’à la fin de l’automne et il n’est pas question d’un véritable rhume ) et les allergies non-saisonnières ( exposition à des substances dans l’atmosphère, comme la poussière qui peut contenir des acariens, de la moisissure, de la squame animale, … ). En outre, les réactions allergiques chimiques ( aux médicaments, aux métaux,  aux produits chimiques… ) peuvent être très désagréables. Beaucoup de patients avec une allergie non-saisonnière ont aussi de l’asthme. Il est évidemment très important de mentionner l’intolérance alimentaire ( ici, le système immunitaire ne joue aucun rôle : certains patients ne disposent pas d’un enzyme qui est nécessaire à la digestion du lactose ( sucre de lait ) ) et les allergies alimentaires ( les réactions allergiques p.ex. aux cacahuètes, aux crustacés, aux produits laitiers, aux graines, aux œufs,… ). Les allergies alimentaires présentent une charge énorme pour p.ex. l’estomac, le foie et les intestins, et elles sont préjudiciables pour le système immunitaire ainsi que pour le système de désintoxication du corps. Le fait qu’il y ait ces derniers temps des gens qui souffrent de plus en plus de réactions allergiques, n’est pas seulement imputable à notre environnement fort pollué ( la fumé, l’ozone et les particules de poussière fine ), mais aussi, à plusieurs égards, à l’alimentation impure ( junkfood, la surconsommation en sucre avec en plus la présence de conservateurs, de colorants, d’additifs,… fraude hormonale ) et des habitudes de vie malsaines ( fumer,… ). Nous ne pouvons pas nier que " les allergies sont la conséquence d’une mauvaise condition, causée par la nourriture chimique " comme nous pouvons le lire dans " La santé avec un grand ‘S’ " de Muramoto.

    

 

 

 

 

 

Les allergies peuvent aussi provoquer des crises d’asthme, qui varient en fréquence et en gravité. 50% des asthmatiques ont un asthme allergique. L’asthme est une maladie inflammatoire, une inflammation des voies respiratoires. L’ouverture des voies respiratoires se rétrécit fortement, ce qui donne lieu à un essoufflement ( la dyspnée, l’ anhélation ), une respiration sifflante, une oppression ou une toux persistante. Les remèdes classiques servent à prévenir ou à traiter les crises. Le nombre de crises d’asthme a augmenté chez les enfants : 10% est asthmatique.

  

L’eczéma est une inflammation de l’épiderme, ce qui occasionne des démangeaisons, des ampoules, de la rougeur, des enflures et aussi souvent des sécrétions, des croûtes et des pellicules. C’est une dénomination commune pour toutes sortes d’affections, qui ont comme conséquence une éruption rouge  avec des démangeaisons. L’eczéma est toujours une réaction de la peau à une déshydratation sérieuse, au fait d’avoir gratté, ou soit à une matière irritante ou allergène. Chez toutes les formes d’eczéma, la peau s’épaissit et se durcit finalement, si on se gratte ou se frotte continuellement. Chaque forme d’eczéma chronique peut conduire à une infection bactérienne de la peau via des gerçures et des ampoules. On fait une différence entre de l’eczéma de contact : des démangeaisons ... et des éruptions survenues par contact direct avec une certaine matière ( des matières chimiques, des métaux, des plantes, du caoutchouc, des antibiotiques et du parfum, … ) qui irrite ou occasionne une réaction allergique ; il y a un millier de matières qui peuvent occasionner un eczéma de contact allergique ( comme p.ex. le latex qu’un infirmier utilise quotidiennement dans son travail et qui y réagit parfois de façon allergique ) et l’eczéma constitutionnel ( atopique ) soit, une prédisposition héréditaire à l’allergie ou il est question d’une éruption chronique avec démangeaison, ce n’est pas une réaction allergique à une matière  connue. Nous voyons souvent que chez les gens, ayant de l’eczéma constitutionnel, la famille peut aussi souffrir du rhume des foins ou d’une bronchite asthmatique. 30% à 50% des enfants avec un eczéma constitutionnel développent, à un âge plus avancé, de l’asthme ou un rhume des foins. Il est aussi possible que quelqu’un souffrant à un certain moment d’eczéma, souffre à un autre moment d’asthme ou d’un rhume des foins. Parfois on peut souffrir d’eczéma, d’un rhume des foins et d’asthme simultanément. Il y a toutes sortes de facteurs qui parviennent à aggraver l’eczéma constitutionnel, comme le stress, des changements de température ou d’humidité, des infections dermatologiques bactériennes et le contact avec des vêtements qui irritent la peau. L’allergie alimentaire chez de jeunes enfants peut provoquer l’évolution d’un eczéma constitutionnel.

 

Pourquoi ces affections sont-elles apparentées ? 

 

" L’ eczéma a une propriété allergique : la sensibilité pour certaines denrées ou produits alimentaires. En cas d’asthme, la contraction des bronches peut être occasionnée par pas mal de stimuli, la plus courante étant la sensibilité à une allergène ( une matière qui provoque une allergie ). "( " The Royal Society of Medicine Encyclopedia of Family Health "  du Dr. Robert Youngson, 1995)
Par notre expérience nous voyons que les personnes qui souffrent des ces affections ont parfois un dysfonctionnement des organes qui doivent régler le métabolisme. En plus, le système immunitaire est miné par entre autres : les changements climatologiques, les maisons mieux isolées, plus en plus d’hygiène, la pollution de l’environnement et la consommation croissante d’antibiotiques.   
 

 

TOP

Et puis la pratique

Dans le traitement de chaque affection, nous mettons l’accent d’une part sur la stimulation des organes afin d’améliorer le métabolisme et, d’autre part, sur la stimulation du système immunitaire ( entre autres : la rate, le thymus, les intestins,… ) et des organes responsables de la désintoxication du corps ( le foie, les reins, les intestins ). Comme nous ne pouvons pas éviter qu’on absorbe quotidiennement des toxines et des allergènes, le processus de désintoxication du corps devrait mieux fonctionner que chez la plupart des gens. Le foie est l’organe principal à cet effet, mais les reins et particulièrement les intestins doivent être stimulés par de l’énergie, parce que ces organes subissent très souvent des défaillances ou ne fonctionnent qu’au ralenti. Il faut donc trouver une solution par l’intérieur du corps, et cela nécessite du temps et de la patience. Notre traitement ne consiste pas à combattre les symptômes, ce qui est assez logique, parce que rien ne s’améliorerait dans le fonctionnement du corps. L’énergie aborde ces problèmes complexes et chroniques, en s’attaquant aux causes. Et nos efforts sont récompensés : moins ou aucune démangeaison ou éruption, moins d’irritation, moins de yeux gonflées ou moins de réactions inflammatoires chroniques dans les voies respiratoires.


Notre expérience
: à une première visite Maria, une dame de 57 ans, nous apporte une liste de 5 pages avec une énumération " d’aliments qu’elle doit absolument éviter ". Les thérapies classiques n’ont à peine apporté d’amélioration et elle en a vraiment marre de s’épuiser quotidiennement à trouver des solutions culinaires ou de se frayer un chemin à travers tous les aliments qui lui sont strictement défendus. Elle souffre souvent de migraine, par l’intolérance alimentaire et des allergies alimentaires, et elle est sujette aux réactions allergiques d’un grand nombre d’aliments. Le but de notre traitement est qu’elle doive à terme ne plus se tenir à des schémas et qu’elle ne doive plus s’adapter " aux manquements et aux caprices " de son corps, mais que le système digestif et le système de désintoxication de son corps soient stimulés par l’énergie, afin que tout puisse fonctionner sans problèmes. Nous avons constaté que certaines sensibilités à la nourriture restent très personnelles et liées aux saisons, et qu’on ne sait pas toujours s’en défaire à 100%. Mais il y a quand même une grande différence dans sa vie d’hier à aujourd’hui : grâce à notre thérapie, ça lui est agréable de pouvoir manger normalement ; aller au restaurant avec des amis n’est plus un doux rêve.


Avant que Gérard, âgé de 68 ans, ne vienne chez nous, il avait passé tous les tests médicaux classiques à la recherche de ce qui cause ses allergies, ses troubles de digestion et sa constipation chronique. Le spécialiste était particulièrement formel : " ne mangez surtout pas de bananes " et c’était justement la seule nourriture, tout comme du poison cuit et des légumes cuites, qui ne lui procurait pas de problèmes. Après 3 mois de traitement, il pouvait à nouveau manger ce qu’il a du se refuser pendant des années et progressivement, ses intestins fonctionnaient à nouveau normalement : l’emploi de ( plusieurs ) laxatifs devint complètement inutile.


Quand Steven, âgé de 5 ans, vint pour la première fois chez nous, il était pénible à voir que le garçon était couvert d’eczéma ( pratiquement ) de la tête aux pieds. Les parents soupiraient que leur fils souffrait depuis sa naissance de très graves éruptions cutanées ( de grosses croûtes et la peau enflammée ) et qu’il recevait pour cela pendant des années une forte médication ( de la cortisone et des pommades pratiquement sans relâche ). C’était aussi devenu manifestement un automatisme et un rituel quotidien du garçon de se gratter partout sans arrêt. Après quelques mois de consultations hebdomadaires, les parents ne venaient plus… ce qui était pourtant bien étrange, parce que les résultats étaient époustouflants. Après un des premiers traitements le petit confirmait à son père que le traitement lui " faisait du bien " ( à chaque fois il s’endormait pendant le traitement, ce qui n’était pas évident pour un enfant avec des démangeaisons insoutenables ). Après un certain temps les parents reprenaient quand même spontanément un nouveau rendez-vous. La raison de leur absence ? L’eczéma avait complètement disparu pendant tout un temps, mais avait refait surface après l’arrêt de la thérapie. Steven avait fait une rechute, les anciens maux avaient réapparu, et à ce moment-là ils ont réalisé que le traitement n’était pas terminé. Les gens ne le comprennent pas toujours assez bien, mais quand un enfant a des problèmes de santé en ce qui concerne les fonctions corporelles les plus élémentaires, alors ce corps d’enfant doit être stimulé de façon durable à mieux fonctionner. Et cela exige du temps et de la patience. Nous ne pouvons pas éliminer l’eczéma par magie. L’énergie que nous transmettons aborde le problème de l’intérieur et cela devient très vite visible à l’extérieur. Dès que le corps se met à bien fonctionner, les toxines et les déchets ne sont plus évacués par la sortie de secours, que la peau est devenu à ce moment-là ( ce qui se traduit par de l’eczéma ). Par le fonctionnement de désintoxication plus efficace du foie, des intestins et des reins, " les déchets  " seront éliminés de façon plus naturelle via les urines, les selles et la transpiration, et ceci est en fait l’objectif. Quand par notre traitement ( par transmission d’énergie ), le corps d’un enfant – parfois pour la première fois ( bien que ça aille assez bien et rapidement parce que l’enfant est encore en pleine croissance ) – et le corps d’un adulte - de façon renouvelée et améliorée - est prêt à redémarrer, la santé trouvera un nouvel essor. Résultat : un corps plus sain avec une peau plus saine.


Du point de vue médical classique, un médecin déterminera d’abord quelles sont les matières qui provoquent des réactions allergiques, pour ensuite s’entretenir avec le patient afin de voir comment il peut empêcher ou éviter l’exposition à ces allergènes ( ce qui est pratiquement mission impossible ). Les médicaments classiques qu’on emploie le plus souvent pour soulager les symptômes des allergies ont de fâcheux effets secondaires, tout comme la somnolence, une bouche sèche, la constipation, etc… La plupart des gens qui viennent chez nous, nous racontent qu’ils ne supportent plus les effets secondaires de ces médicaments et qu’ils préfèrent une approche naturelle à ces troubles ennuyeux que ces allergies leur apportent tout comme à leur enfant.
 

TOP
Alle rechten voorbehouden Pierre Vreysen - Webontwikkeling en webdesign door Webdoos