Pierre Vreysen & Griet Hutsebautguérisseurs

la preuve : hémorragies cérébrales

Appel au monde médicale

Contactez-nous

le dos et les articulations

le dos et les articulations

La plupart des gens qui viennent chez nous souffrent depuis des années de problèmes au dos et/ou de douleurs articulaires. Certains se sont fait opéré du dos, des genoux ou des hanches, mais souffrent 24 heures sur 24, ou ne parviennent pas à trouver le sommeil, ils ne parviennent pas à rester au lit ou ne parviennent que péniblement à se lever du lit le lendemain. Il y en a beaucoup – et le métier qu’ils exercent est ici aussi, évidemment, un fardeau supplémentaire – qui éprouvent quotidiennement certaines gênes : ils ne parviennent pas à garder la même position, ni à rester assis ou debout, même brièvement, … Dans la médecine orientale on affirme que les reins jouent un rôle cruciale dans le processus d’usure : si l énergie des reins est faible, les reins ne parviennent pas à lubrifier suffisamment les articulations, ce qui provoque un " assèchement " des articulations. Si les reins fonctionnent avec trop peu d’énergie, cela ne signifie pas nécessairement que la personne ait une maladie aux reins ( se disfonctionnement n’apparait parfois qu’insuffisamment dans les examens sanguins et analyses urinaires de la médecine classique, mais ils apparaissent bien dans les tests supplémentaires des médecins homéopathes ). Si non seulement le dos et/ou les articulations mais aussi les reins sont stimulés par de l’énergie afin de mieux remplir leur tâche, une poche d’un liquide s’installe là où le cartilage a complètement disparu ( p.ex. dans l’articulation du poignet ) ou là où un nombre de disques intervertébraux a été endommagé ( p.ex. un dos usé ).


Le résultat ?

 

Les gens ressentent effectivement que le frottement diminue ou cesse, ce qui non seulement arrête le processus d’usure, mais qui diminue ou fait disparaitre les effets d’inflammation les plus fréquents, ainsi que le mal qui l’accompagne. Le résultat est visible, sensible et - en effet – aussi mesurable. Evidemment, ce processus exige plusieurs mois voire un an de patience, mais en attendant un résultat final favorable, les gens témoignent tout de même que la nuit ils se retournent moins fréquemment dans le lit, puisqu’ils souffrent beaucoup moins, que le lendemain ils parviennent à se lever plus facilement du lit et que les élancements s’amenuisent beaucoup, jusqu’à une complète disparition de la douleur. Alors non, pas de dos neuf ou de genoux neufs, notre traitement parvient souvent à rendre une opération inutile ou à retarder la pose de prothèses aux genoux ou aux hanches pendant des années, et cela même définitivement.

 

Avertissement :

 

Il est tellement important à cet égard de signaler aux jeunes gens qu’ils doivent faire très attention à la position assise ou debout, donc au dos, aux articulations et aux reins ( les filles, faites attention : habillez-vous chaudement en hiver, les reins doivent être tenus bien au chaud ! ) et en cas d’éventuels problèmes naissants au dos, ils devraient réfléchir sérieusement au choix de leur futur métier. Nous avons trop souvent vu que notre énergie peut p.ex. faire diminuer les plaintes du mal de dos, mais c’est souvent un emplâtre sur une jambe de bois, parce qu’il ( ou elle ) exerce le métier d’aide gériatrique ou d’infirmier( - ière ), un métier tuant pour le dos et les jambes. Bien qu’il existe évidemment déjà pas mal de techniques modernes, qui rendent le travail des infirmières moins pénible pour le dos, les jambes et les articulations, ce métier reste néanmoins très dur et ne convient pas à tout le monde.

Nous traitons aussi bien des plaintes chroniques au dos, comme : le lumbago, les hernies, la sciatique, la scoliose, la maladie de Bechterew,… ainsi que les plaintes articulaires, comme : l’arthrose, l’arthrite, l’arthrite rhumatoïde, la goutte, les articulations gonflées, le frozen shoulder, le tennis-elbow ( épicondylite ), hallux valgus ( déformation du gros orteil ) ,…

 

Notre expérience : 6 personnes sur 10 qui font appel à nous, le font à cause de plaintes incessantes au dos ( même après une ou plusieurs interventions médicales réussies ). Certains obtiennent assez rapidement des résultats avec nous, chez d’autres – dépendant de leurs antécédents, de leurs activités professionnels,… - il faut parfois un an à un an et demi avant que la douleur ait disparu complètement. Très exceptionnellement il nous arrive de ne pas pouvoir aider quelqu’un, mais cela apparait déjà à partir des premiers traitements. Dans ce cas-là, cela n’a que peu de sens de continuer le traitement.
Chez certaines gens les plaintes surviennent à un âge plus avancé, à la suite d’une chute ou même d’une naissance difficile. Le corps a essayé de s’adapter pendant toutes ces années, mais à un certain moment ce n’est plus possible. Même les jeunes qui – à cause d’une croissance trop rapide ou d’une mauvaise tenue – ont un problème au dos, font bien de ne pas attendre jusqu’à ce que cela passe sans rien faire. La douleur est un signal auquel nous devons être sensible pour éviter tout autre dommage, usure, et douleur qui s’intensifierait. 
 

TOP
Alle rechten voorbehouden Pierre Vreysen - Webontwikkeling en webdesign door Webdoos